Comment réussir son entretien d’embauche ?

Actuellement en recherche d’emploi, vous êtes en phase de recrutement et vous avez décroché un entretien professionnel ? Réussir votre entretien d’embauche est une étape cruciale pour intégrer l’entreprise de votre choix et obtenir le poste que vous visez.

Que vous soyez à la recherche d’un premier poste, en reconversion, en reprise d’activité ou en quête d’évolution, une sérieuse préparation est essentielle pour vous démarquer des autres candidats et convaincre le recruteur de vous embaucher.

Educatel vous partage ses conseils clés pour mettre toutes les chances de votre côté et vous préparer au mieux avant le jour J !

Comment préparer son entretien professionnel ?

Étape finale dans tout processus de recrutement, l’entretien d’embauche est un passage obligatoire qu’il faut préparer minutieusement.

Passer un entretien de recrutement n’est pas toujours un exercice facile, il faut réussir à faire bonne impression tout en gérant son stress face à son interlocuteur. Une vraie préparation en amont vous permettra d’être le plus naturel et crédible possible lors de ce moment déterminant. Découvrez les étapes indispensables pour bien préparer votre entretien.

1. Se renseigner sur l’entreprise et le poste visés

Pour commencer, vous devez regrouper toutes les informations liées au poste auquel vous postulez. Cela peut paraitre basique, mais c’est la première chose à faire avant un entretien.

  • Relisez l’offre d’emploi avec attention et notez les points clés du profil recherché (intitulé, formation, expérience, qualités demandées…).
  • Renseignez-vous sur l’entreprise que vous souhaitez intégrer. En visitant son site internet, vous trouverez toutes les informations utiles sur ses produits ou services proposés, ses actualités, ses dernières nouveautés, etc.

N’hésitez pas à noter les chiffres et les informations clés (date de création de la société, chiffre d’affaires, nombre de salariés, produits phares). Plus vous en saurez sur l’entreprise et le poste proposé, plus vous serez réactif pendant votre entretien. Ces recherches prouveront votre motivation ainsi qu’une certaine connaissance du secteur et du métier que vous visez.

2. Lister ses points forts

À partir de votre CV, listez vos points forts tout en restant objectif. Avez-vous la formation demandée ? Maîtrisez-vous des outils spécifiques, utiles dans vos futures fonctions ? Qu’est-ce que vos précédentes expériences vous ont apporté pour le poste ? Avez-vous une réussite particulière que vous souhaitez aborder ? Cela vous aidera à parler de vous, de votre projet et de votre parcours avec le recruteur.

N’hésitez pas non plus à lister des qualités personnelles démontrant que vous êtes fait(e) pour le poste proposé.

3. S’entraîner à communiquer oralement

Préparez un discours de présentation. Vous devez dire qui vous êtes, résumer les grandes lignes de votre parcours et mettre en avant vos principaux atouts en quelques minutes. Le fait de vous entraîner au préalable vous aidera à vous exprimer de façon fluide le jour J.

  • N’hésitez pas à répéter votre présentation face à un miroir ou à enregistrer une vidéo avec votre smartphone pour analyser vos propos, vérifier votre posture et vous améliorer.
  • Entraînez-vous à répondre à quelques questions classiques posées par les recruteurs : qualités, défauts, raisons de postuler, projets passés… Plus vous vous préparerez aux différentes éventualités, moins vous hésiterez quand vous serez en situation d’entretien professionnel.
  • Si vous le pouvez, faites appel à des proches pour simuler votre futur entretien d’embauche, cela vous aidera à corriger certains défauts et à prendre confiance en vous.

4. Préparer les aspects pratiques de l’entretien

Il vaut mieux préparer vos affaires la veille de votre entretien. Vous éviterez ainsi de vous ajouter du stress le jour même, ou pire : d’arriver en retard à votre rendez-vous.

  • Vous devez veiller à choisir une tenue vestimentaire appropriée au poste et à l’entreprise que vous voulez intégrer.
  • Préparez à l’avance vos différents papiers : annonce de l’offre, convocation, CV, éventuels travaux à présenter…
  • N’oubliez pas de prendre de quoi noter pendant votre entretien.
  • S’il s’agit d’un entretien physique, faites un repérage des lieux en amont, prévoyez votre itinéraire et munissez-vous d’un plan d’accès pour ne pas vous perdre en arrivant. Prévoyez toujours une marge de sécurité pour être certain d’être à l’heure.

Comment se passe un entretien de motivation ?

L’entretien professionnel permet aux recruteurs d’évaluer vos compétences professionnelles, vos précédentes expériences et de se faire une idée sur votre savoir-être.

En général, un entretien d’embauche suit un déroulé classique :

  1. Accueil du candidat
  2. Introduction du recruteur (fonctions du recruteur, entreprise, poste proposé)
  3. Présentation du candidat
  4. Discussion et questions autour de l’expérience du candidat
  5. Détail de la suite du processus de recrutement et conclusion de l’entretien

Chacune de ces étapes est importante, il faut donc y être parfaitement préparé.

1. L’accueil du candidat

Lors d’un entretien, la première impression que vous renvoyez est primordiale. Dès votre accueil, être aimable et souriant est un atout pour votre recrutement. Vous devez paraître confiant et sûr de vous sans en faire trop.

2. L’introduction du recruteur

Le recruteur pose le cadre de l’entretien. Vous devez être attentif à cette introduction car elle apporte généralement plus de détails sur l’entreprise et les missions du poste à pourvoir.

3. La présentation du candidat

C’est à votre tour de vous présenter. Votre présentation doit être claire et synthétique afin de faire ressortir vos principaux atouts pour le poste.

4. L’échange avec le recruteur

Il s’agit de l’étape la plus importante de l’entretien. En vous appuyant sur votre CV, vous répondez à des questions approfondies sur votre parcours, vos aspirations et votre expérience. Afin de montrer votre intérêt, n’hésitez pas également à poser des questions sur l’entreprise et le poste auquel vous postulez. C’est en se basant sur vos réponses, vos questions, votre manière de vous exprimer et vos motivations que votre interlocuteur prendra sa décision.

5. La conclusion de l’entretien

Une fois que votre interlocuteur vous aura indiqué que l’entretien touche à sa fin, pensez à le remercier et à réitérer votre intérêt pour le poste. Restez bien concentré jusqu’à la fin car il pourra à ce moment là vous donner des informations sur la suite du recrutement. Après votre entretien, n’hésitez pas à lui envoyer un mail pour confirmer que vous êtes prêt à vous investir dans vos différentes missions et lui indiquer que vous restez à sa disposition.

Comment bien répondre à un entretien RH ?

Les entretiens d’embauche sont ponctués de questions plus ou moins délicates, susceptibles d’être posées par votre recruteur. A chaque fois, vos réponses devront être concises et apporter suffisamment d’informations sur vos aptitudes pour aider le recruteur à vous cerner, à déceler votre potentiel et à voir ce que vous pouvez lui apporter.

Pour être à l’aise pendant ce moment d’échange, n’hésitez pas à préparer votre discours et vos arguments en vous basant sur les questions qui reviennent le plus souvent.

1. Pouvez-vous me parler de vous ?

Généralement posée en début d’entretien, cette question très générique peut être déroutante pour certains candidats. Pour être sûr de ne pas donner une réponse trop vague ou risquer de perdre votre interlocuteur dans de trop longues explications, vous pouvez reprendre les étapes les plus importantes de votre parcours professionnel.

Focalisez-vous sur vos compétences acquises grâce à vos diverses expériences, en lien avec le poste que vous visez.

2. Quelle est votre motivation pour le poste ?

Le recruteur souhaite savoir ce qui vous a poussé à proposer votre candidature. Vous devez donc être capable de donner des raisons concrètes et valorisantes, en lien avec votre expérience. Vous pouvez également souligner les aspects de l’entreprise qui vous plaisent le plus : son secteur d’activité, ses valeurs, sa notoriété, son engagement, ses possibilités d’évolution…

Votre réponse doit montrer au recruteur que vous avez effectué des recherches en amont, que vous avez cerné le périmètre du poste et que votre profil correspond à l’offre à pourvoir.

3. Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Cette question permet au recruteur d’en savoir un peu plus sur vos objectifs professionnels. C’est aussi un moyen de savoir quelle est la place que le poste proposé occupe dans votre projet de carrière. Il n’y a pas de réponse toute faite à donner à cette question. Votre discours doit être logique et s’inscrire dans votre projet professionnel.

L’essentiel pour le recruteur est de s’assurer qu’il va embaucher une personne motivée, proactive et capable de se projeter à long terme au sein de son entreprise. Si vous arrivez à démontrer qu’il est primordial pour vous de réussir au poste que vous visez dans la suite de vos projets, vous aurez tout gagné !

4. Pourquoi devrait-on vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

En vous posant cette question, le recruteur cherche à vérifier que vous avez bien compris les missions et les enjeux qui vous attendent. C’est le moment de parler de votre personnalité et de vos capacités à vous adapter, indispensables pour réagir face à de nouvelles situations ou relever de nouveaux défis.

N’hésitez pas à reprendre directement le texte de l’offre d’emploi et à mettre en parallèle des aptitudes demandées vos qualités, compétences ou connaissances personnelles. Restez factuel et illustrez vos propos avec des exemples concrets. Attention à ne pas en faire trop non plus, vous risqueriez de passer pour une personne trop sûre d’elle, en excès de confiance.

5. Quelles sont vos prétentions salariales ?

La question des prétentions salariales intervient la plupart du temps à la fin de l’entretien d’embauche. Certains candidats ne sont pas forcément à l’aise avec ce sujet, par peur de surévaluer ou sous-évaluer le salaire demandé ou encore de devoir négocier.

Il est recommandé de proposer une fourchette de salaire pour ne pas vous fermer de porte et que la discussion reste ouverte avec votre futur employeur. En cas de négociation salariale, vous pouvez très bien citer votre salaire actuel ou celui de votre poste précédent en guise de référence. Ne trichez pas en surestimant votre salaire, vous risquez de vous retrouver en décalage par rapport aux prix du marché.

Quels défauts peut-on dire lors d'un entretien de recrutement ?

Question piège par excellence, la question “Quel est votre principal défaut ?” peut donner du fil à retordre à certains candidats. Ils cherchent alors à transformer leurs défauts en points positifs : être trop perfectionniste, être un trop exigeant, être un bourreau de travail… Malheureusement, ce type de réponse très répandu manque d’originalité et sonne souvent faux.

Alors comment parler de ses défauts en entretien ? Pour bien répondre à cette question, plutôt que d’utiliser le mot “défaut”, vous pouvez choisir d’utiliser les termes “points d’amélioration” ou “points de vigilance“. Effectuer une autocritique honnête permet de montrer au recruteur que vous êtes capable de vous remettre en question et d’identifier vos pistes d’amélioration.

N’hésitez pas à souligner les enseignements vous avez su tirer de certaines difficultés. Vous pouvez également aborder une lacune technique ou relationnelle sur laquelle vous cherchez à vous perfectionner. Cela montrera que vous êtes prêt à travailler sur ce point pour l’améliorer.

Quelles sont les questions à poser lors d'un entretien d'embauche ?

Lors de l’entretien, le recruteur n’est pas le seul à poser des questions, il vous demandera d’ailleurs certainement si vous avez des interrogations. N’hésitez pas à rebondir sur ses explications et à lui poser des questions pertinentes. Vous démontrerez ainsi votre intérêt pour l’entreprise et les futures fonctions que vous souhaitez exercer.

La stratégie la plus simple est de préparer une liste de plusieurs questions en amont de votre entretien. Vous pourrez les poser au moment opportun si jamais votre interlocuteur n’y a pas répondu auparavant.

Voici quelques exemples de questions, à adapter évidemment au contexte de votre recrutement :

  • Pouvez-vous m’en dire plus sur l’équipe que je vais potentiellement rejoindre ?
  • Quelles sont les qualités que vous jugez nécessaires à ce poste ?
  • Quel est le plus gros challenge que la personne chargée du poste devra relever ?
  • Avez-vous une idée du budget qui me sera confié ?
  • Comment se passe la formation à la prise de poste ?
  • Quelle est la culture de l’entreprise ? Plutôt collaborative ou indépendante ?
  • Quels sont les objectifs actuels de l’entreprise et comment mon équipe y contribue-t-elle ?
  • Quelles raisons ont poussé le recruteur à rejoindre l’entreprise ?
  • Comment va se dérouler la suite du processus de recrutement ?

Réussir son entretien d'embauche : derniers conseils

En résumé, effectuer une préparation sérieuse avant un entretien d’embauche permet d’éviter un certain nombre d’erreurs et d’hésitations. Cette étape vous permet d’être à l’aise le jour J face aux recruteurs, grâce à une première ébauche de votre discours et de vos arguments.

Tout au long de l’entretien :

  • L’important est de rester synthétique et de vous concentrer sur votre formation et votre parcours professionnel.
  • Pensez à vous vendre et à vous mettre en valeur sans jamais tomber dans l’exagération ou le mensonge.
  • Lorsqu’une question est un peu épineuse, n’hésitez pas à demander un temps de réflexion avant de répondre.
  • Gardez votre calme et soyez positif même si la situation est stressante. Restez serein démontrera votre professionnalisme et vous différenciera des autres candidats.

Demander une documentation

Recevez toutes les informations sur la formation qui vous intéresse.

Mon bilan d'orientation

Besoin de conseils pour choisir la bonne formation ? Faisons le point sur votre projet.

Lien copié dans le presse-papier

Ces articles peuvent vous intéresser

8 mars 2022
Infirmier : comment se reconvertir ? Si les mots réorientation et reconversion peuvent terrifier, il existe pourtant énormément d’étudiants et de salariés qui franchissent le pas. Si en tant qu’infirmier diplômé d’état vous souhaitez changer de métie…