DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H à 17H

01 46 00 68 98

Le secteur de la petite enfance doit recruter 8 000 assistantes maternelles

Avoir recours à une assistante maternelle est le premier mode de garde des enfants de moins de 3 ans en France. . Selon l’Observatoire des Emplois de la Famille, une assistante maternelle sur 2 serait à remplacer d’ici 2030, en raison du vieillissement d’une partie de la profession. Zoom sur cette pénurie des professionnels de la petite enfance 

La profession d'assistante maternelle en pénurie de candidatures

Actuellement, 6 assistantes maternelles sur 10 ont plus de 50 ans, l’âge moyen de la profession étant de 48 ans.

Si l’entrée dans le métier se fait plus tardivement que dans d’autres secteurs, en moyenne à 34 ans, d’autres facteurs expliquent le vieillissement de la population d’assistantes maternelles, et donc ce fort besoin de renouvellement.

D’une part, le taux de sortie du métier est de 10%, alors que celui d’entrée n’est que de 8% : on aboutit à un manque d’environ 8000 assistantes maternelles sur le territoire français, avec un pic dans certaines régions qui connaissent une pénurie de professionnelles assez alarmante.

D’autre part, la profession nécessite une mise à jour, tant au niveau du statut que des conditions d’exercice et de la rémunération.

Un statut à renouveler pour moderniser le métier

La France est un des pays d’Europe qui connaît le plus fort taux de fécondité et d’activité des femmes avec enfants.

D’après les estimations de l’Observatoire des Emplois de la Famille, 164 000 assistantes maternelles qui prendront leur retraite d’ici 2030, sur un total de 326 000 en exercice.

Il est donc vital de remplacer une professionnelle sur deux dans les 10 ans qui viennent, pour assurer la capacité actuelle d’accueil individuel des jeunes enfants.

Pour renforcer l’attractivité du métier d’assistante maternelle, la simplification du statut et la professionnalisation via la formation d’assistantes maternelles sont aujourd’hui des priorités.