DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H à 17H

01 46 00 68 98

Le paramédical résiste à la crise

Dans un contexte de marché du travail morose, le secteur paramédical fait figure d'exception : les perspectives d'embauche restent bonnes. Tour d'horizon.

Malgré la crise, le chômage semble épargner le paramédical. Alors que le vieillissement de la population accroît les besoins, de nombreux départs en retraite libèrent des postes.

Les infirmiers représentent à eux seuls plus de la moitié des troupes. Et selon les projections du ministère de la Santé, les effectifs devraient continuer d'augmenter d'ici à 2030. Les besoins varient toutefois d'une région à l'autre.

A côté des infirmiers, une trentaine d'autres métiers, sont également tournés vers les soins, la rééducation (masseur-Kinésithérapeute) ou l'assistantce technique (manipulateur en électroradiologie).

Avec la baisse du nombre de médecins, les missions des paramédicaux devraient être étendues à quelques actes qui étaient jusqu'alors réservés aux 'médicaux' : suivi des patients en consultation, prescriptions d'examens, renouvellement d'ordonnances...

Les études durent de un an (aide-soignante, auxiliaire de puériculture) à cinq ans (orthophoniste), la plupart des cursus se déroulent sur deux ans (BTS diétetique) ou trois ans (infirmier, masseur-kinésithérapeute).

 

Source : L'express décembre 2013

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques de navigation et faciliter le partage d’informations sur vos réseaux sociaux.
Pour en savoir plus, consulter notre politique d’utilisation des cookies.

FAQ

Consultez notre foire aux questions