DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H à 17H

(+33) 2 35 58 12 00

La bonne attitude en entretien

L’organisme de formation à distance EDUCATEL a décidé de vous aider dans vos démarches de recherche d’emploi. L’étape de l’entretien d’embauche est décisive pour votre embauche et mieux vaut y être préparé, afin d’avoir toutes les clefs en main pour réaliser un entretien vous ouvrant les portes de votre nouvel emploi. Les techniques suggérées ici vous paraîtront peut-être évidentes, mais mieux vaut se rafraîchir la mémoire avant votre entretien que de se mordre les doigts après.

1) Les clefs pour partir sur de bonnes bases

Qu’il s’agisse du sourire ou de vos expressions, le recruteur sera à l’affût des moindres messages transmis par votre corps.

Accrochez un sourire à votre visage

Un sourire sincère et détendu ouvre bien des portes. Il donne l'impression que vous êtes une personne épanouie avec laquelle il est agréable de travailler. Soyez enthousiaste mais n'en faites pas trop. Parlez de vos aptitudes et non de vos besoins, les candidats sont recrutés pour ce qu'ils peuvent apporter à la société et non parce qu'ils ont besoin de travailler pour joindre les deux bouts.

Faites attention à vos faits et gestes

Non seulement l'interviewer écoute vos réponses mais il observe votre tenue, le langage de votre corps, les expressions de votre visage, votre position, le port de votre tête et vos gestes. Si vous êtes débutant, soyez digne. Si vous êtes senior, soyez dynamique.

Commencez votre entretien du bon pied

Certains experts considèrent que votre avenir se joue dans les cinq premières minutes de l'entretien, d'autres affirment que vous ne disposez que de soixante secondes pour faire bonne impression. Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer du bon pied :

  • Choisissez ce que vous allez porter à l'avance et allez repérer les lieux de l'entretien.
  • Soyez à l'heure, soyez agréable avec le réceptionniste, lisez un magazine économique pendant que vous attendez et, est-il besoin de le préciser, ne fumez pas et ne mâchez pas de chewing-gum.
  • Pensez à ce que vous direz en entrant pour briser la glace. Vous pourrez, par exemple, admirer le mobilier de bureau, le choix des couleurs ou les tableaux accrochés au mur. Évitez malgré tout de vous appesantir dans ce domaine, le mieux étant l'ennemi du bien.
  • Ne vous asseyez pas avant d'avoir été invité à le faire ou avant l'interviewer et ne tendez pas la main le premier.

Pendant l'entretien, mentionnez le nom de l'interviewer (surtout pas le prénom) aussi souvent que possible sans toutefois insister lourdement. Maintenez toujours un contact visuel mais évitez de regarder votre interlocuteur fixement.

Apportez de quoi prendre des notes

Il est conseillé de prendre quelques notes mais ne passez pas tout votre temps à griffonner sur un carnet. Vous aurez peut-être besoin, par exemple, de noter une question à laquelle vous ne pouvez pas répondre de mémoire pour y revenir ultérieurement. Songez également qu'écrire ce que votre interlocuteur dit est flatteur pour lui.

Rien ne fait plus mauvais effet que quelqu'un qui arrive à un entretien les mains dans les poches, sans même un bloc pour écrire, donnant ainsi une image d'amateur qui s'en moque.

2) Soyez ouvert

Il s’agit de donner la meilleure impression possible au recruteur : restez positif et développez vos réponses, observez et écoutez votre interlocuteur.

Restez positif dans vos propos

N'utilisez aucun terme négatif, comme détester ou refuser, et évitez les sujets qui fâchent. Par exemple, inutile de dire pourquoi vous avez quitté votre ancien poste ni de raconter vos disputes incessantes avec votre abruti de patron. Ne critiquez jamais votre ancien supérieur, votre employeur potentiel pourrait prendre son parti et vous mettre hors jeu.

Ne répondez pas en un ou deux mots mais développez vos propos

Les qualités de communication figurent parmi les plus recherchées par les employeurs. Donnez des réponses claires et complètes. Observez toutes les règles de courtoisie : n'interrompez pas votre interlocuteur et ne soyez pas grossier. Si vous ne devez pas vous contenter de répondre en un ou deux mots, n'essayez pas non plus de camoufler votre nervosité derrière un flot ininterrompu de paroles.

Acceptez de vous soumettre aux tests de pré-recrutement

Si on vous demande de faire un test, acceptez ou vous pouvez dire adieu au poste.

Écoutez et observez

Ne vous concentrez pas uniquement sur vos arguments. Écoutez. Si vous réfléchissez sans arrêt à ce que vous allez dire ensuite, c'est que vos qualités d'écoute sont défaillantes. Si l'interviewer vous pose une question que vous ne comprenez pas, demandez-lui des éclaircissements.

Observez votre interlocuteur. Le langage de son corps peut exprimer l'intérêt (il est penché en avant), l'ennui (il regarde dans le vide) ou le désir de mettre un terme à l'entretien (il empile ses papiers ou se lève).

L'intérêt prouve que vous êtes sur la bonne voie. Ne changez rien.

Pour vaincre l'ennui, arrêtez-vous et posez la question suivante : « Préférez-vous que je vous parle plus en détail de (...) ou de mes compétences en matière de (...) ? »

Si l'interviewer s'apprête à terminer l'entretien, passez directement à la conclusion que vous avez préparée. Laissez la porte ouverte à une reprise de contact en posant trois questions : Quelle est la prochaine étape du processus de recrutement ? Quand comptez-vous prendre une décision ? Puis-je me permettre de vous téléphoner si j'ai d'autres questions ?

*champs obligatoires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques de navigation et faciliter le partage d’informations sur vos réseaux sociaux.
Pour en savoir plus, consulter notre politique d’utilisation des cookies.

FAQ

Consultez notre foire aux questions